Lifestyle

Le LAGOM, qu’est-ce que c’est ?

Peut-être avez-vous déjà entendu parler du LAGOM, cette nouvelle tendance tout droit venue de nos amis suédois ? J’avais déjà entendu ce terme lors de mes deux voyages en Suède (vous pouvez tout relire ici), et je m’y suis penchée beaucoup plus en détails depuis que j’ai lu Le livre du LAGOM, d’Anne Thoumieux (aux éditions FIRST). Depuis toujours, chaque pays a un mode de vie propre à sa culture et à ses origines. Les italiens ont la Dolce Vita, les danois, le désormais incontournable hygge, et les suédois ont le LAGOM (prononcé LAR-GOM). C’est une façon de vivre de manière plus équilibrée et épanouie. C’est d’ailleurs un mode de vie aux antipodes d’un grand nombre de « mauvaises » habitudes que notre société (de surconsommation) nous pousse à prendre. Le LAGOM nous apprend en effet à nous satisfaire de ce que l’on a, à être plus modeste, plus reconnaissant, à moins consommer et à se réjouir des petits plaisirs simples de la vie. Et le but dans tout ça ? Mener à plus de joie de vivre et tout simplement à être plus heureux.


Comment traduire le mot LAGOM ?


La traduction la plus fidèle serait l’expression « ni trop, ni trop peu ». On pourrait même dire « juste ce qu’il faut », ou encore « ce qui est suffisant ». Les suédois l’utilisent tous les jours et dans différentes situations, comme par exemple, pour dire « c’est assez » quand on leur sert à manger. Et quand on parle de quelque chose de LAGOM, c’est qu’il est optimal, tant en quantité, qu’en qualité. L’idée est de se contenter de ce que l’on a, sans vouloir forcément plus. C’est donc un mélange de minimalisme, de juste mesure, de simplicité et d’éthique. En gros, c’est le concept du « moins mais mieux. A l’origine de ce terme, la légende raconte que les Vikings faisaient tourner autour de la table une chope de bière qui contenait juste la quantité suffisante pour que chacun puisse en avoir un peu. De l’expression laget om (le tour du groupe) est né le mot LAGOM.


Et si on prenait exemple sur ce modèle de vie suédois ?


A l’heure où tout va toujours très vite, nous sommes nombreux, moi la première, à vouloir se recentrer sur des choses plus simples, à repenser notre manière de consommer et à vouloir ralentir la cadence. C’et toujours très facile à dire, mais pas toujours à appliquer. Le suédois, quant à lui, semble épargné par cette agitation. Dès sa naissance, il arrive dans une société où la parité est bien respectée et où la vie de famille n’est pas vue comme un frein professionnel mais plutôt comme un avantage. En Suède, il est naturel de consommer LAGOM, c’est à dire de consommer sans excès, de ne pas acheter plus que nécessaire ou de faire ses choix en pensant à la planète par exemple. Le suédois aura l’habitude de peser le pour et le contre, de n’acheter « ni trop, ni trop peu », ni trop cher, ni trop cheap. Bref, c’est une philosophie positive qui s’inscrit parfaitement dans la tendance #slowlife.


C’est barbant, le LAGOM ?


Écolo, sage, économe, raisonné, raisonnable… Barbant, me direz-vous ? C’est normal. Nous vivons dans une société où les grandes gueules sont mises en avant, et où rester toujours « dans les clous » s’apparente plus à la recette de la monotonie qu’à celle du bonheur. Mais si cette pondération peut nous paraître ennuyeuse, c’est tout simplement par manque d’habitude. Chez nous, l’excès est valorisé : manger avec appétit, c’est convivial; boire beaucoup, c’est être un bon vivant; avoir un couple explosif, c’est être passionné. Passez en mode LAGOM nous demande donc de changer nos habitudes de vie et de faire preuve d’une grande ouverture d’esprit.


Le bonheur, une question d’équilibre ?


Pour être une clé de l’épanouissement personnel, le LAGOM ne doit pas être réducteur, mais au contraire, libérateur. Faire le vide dans ses affaires, parler gentiment à son voisin dans le métro, partir du travail le soir avec le sentiment du devoir accompli par exemple ou prendre le temps de s’émerveiller des petits plaisirs du quotidien, c’est assez jubilatoire. Le but est, à terme, d’apprendre à vivre sainement et simplement, d’apprécier ce que l’on a déjà, en arrêtant de vouloir toujours plus, toujours mieux, et enfin de se faire plaisir au quotidien par tout un tas de petites satisfactions.

J’espère que vous aurez appris des choses et que cet article aura piqué votre curiosité. Je trouve personnellement ce mode de vie à la suédoise absolument passionnant et inspirant. Et c’est pour ça que j’aurai envie de vous en parler plus en détails dans de futurs articles. En effet, au fur et à mesure de son livre, Anne Thoumieux aborde des thèmes tels que la mode consciente, la beauté et le bien être au naturel, l’application du LAGOM dans la maison, les loisirs et vacances, la gastronomie, le bonheur au travail, la société et la famille. J’aimerai beaucoup aborder avec vous quelques-uns de ces thèmes. Alors, j’espère que vous serez aussi enthousiastes que moi ! En tout cas, n’hésitez pas à partager en commentaire votre point de vue.


Le LAGOM, vous connaissiez ? C’est un mode de vie qui vous parle?


 

Previous Post Next Post

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply Plume d'Auré 23 octobre 2017 at 20 h 46 min

    Ce mode de vie qui m’a tellement séduite… et qui me fait aimer de tout mon coeur mon nouveau pays ! Très bien résumé ma douce ! J’ai prévu d’en faire un article bientôt aussi <3
    Je t'embrasse !
    Plume d'Auré

    • Reply sophiesmoods 24 octobre 2017 at 8 h 00 min

      C’est exactement ça ! J’ai hâte de lire ton article 🙂

  • Reply Elsa 20 octobre 2017 at 18 h 54 min

    Avec une thématique similaire, je te recommande le livre « Everything that remains : a memoir by the minimalists », il y a également un reportage sur les minimalists sur Netflix. C’est très intéressant. En attendant après avoir décoré le livre sur le HyGge, je cours acheter LAGOM 🙂

    • Reply sophiesmoods 20 octobre 2017 at 18 h 59 min

      Je note le livre que tu me recommandes, j’irai regarder ça !
      J’ai regardé le reportage Minimalist sur Netflix et c’est vrai que je l’avais trouvé très intéressant, et il m’a fait beaucoup réfléchir 🙂

  • Reply Manon 20 octobre 2017 at 13 h 54 min

    Décidément, les pays scandinaves ont des choses à nous apprendre. J’ai beaucoup aimé ton article. Je ne connaissais pas le LAGOM !

    Bisous bisous.

    Manon ❤,
    http://www.chouquettes-mascara.com

    • Reply sophiesmoods 20 octobre 2017 at 15 h 51 min

      Ils ont tellement de choses à nous apprendre ! Et je t’avoue que je me retrouve beaucoup dans leur mode de vie, leur façon de pensée 🙂
      Je les trouve vraiment très inspirants, alors j’avais envie de partager ça !
      Merci en tout cas Manon ❤

    Leave a Reply